Le mot du Président de la COFREND

EDITO

La COFREND s’est dotée d’une nouvelle gouvernance à la fin 2016, après une année qui avait vu de nombreux changements s’annoncer. L’élection du 16 décembre 2016 a révélé une participation très importante et nombre d’entre vous se sont sentis concernés par le besoin d’une gouvernance rénovée; le résultat du vote a montré une diversité d’opinions tout à votre honneur.

L’année 2017 sera riche en événements de tous ordres, à commencer par l’ouverture de deux chantiers d’importance que j’ai proposés au bureau de l‘association et au conseil d’administration. D’une part, le besoin que nous avons tous de revenir à une COFREND soudée, indivisible et représentative de l’ensemble de l’industrie française au travers de ses comités sectoriels adhérant à une démarche différenciée, mais partagée. D’autre part, la nécessité de refondre notre référentiel de gouvernance pour le moderniser, le remettre dans l’actualité et faire qu’une association comme la nôtre, en 2017, soit exemplaire sur tous les plans. La certification, qui est le ciment de notre activité doit le rester et doit se développer.

L’année 2017 sera celle de nos 50 ans; c’est l’âge de la maturité, de l’expérience et je compte sur tous, pour en faire une réussite à Strasbourg, au carrefour de l’Europe. 2017, c’est aussi l’occasion de prendre un nouveau départ qui s’appuie sur nos Pôles de compétences et sur notre implantation locale. 2017 c’est aussi l’opportunité de regarder au-delà de nos frontières, de l’autre côté de la Méditerranée vers le Maroc mais aussi plus loin vers les pays tels que l’Inde ou la Malaisie qui sont très intéressés par notre savoir-faire et notre expérience. Nous nous devons d’examiner leurs demandes et d’y répondre dans l’intérêt de notre industrie.

 

François CHAMPIGNY - Président de la COFREND