Le mot du Président de la COFREND

EDITO

L’année 2017 s’est achevée après avoir été particulièrement animée sur plusieurs thèmes. En tout premier, il faut saluer la grande réussite qu’ont été les Journées COFREND à Strasbourg ; la qualité de la conférence et son haut niveau scientifique, l’exposition d’une ampleur jamais encore atteinte et l’organisation générale pilotée par la COFREND. Mais réduire 2017 à cet événement serait simpliste. Le CDEC (Comité de Direction et d’Évaluation des Compétences) et les comités sectoriels n’ont pas été en reste, leurs travaux respectifs ont permis à la gouvernance de la COFREND d’avoir une meilleure appréhension et connaissance de leurs attentes.
Il en est de même pour les pôles scientifique et communication qui ont su aussi faire avancer les travaux des groupes de travail techniques, d’une
part, et, d’autre part, préparer avec l’aide des comités régionaux les manifestations de 2017 et celles de 2018. À cet effet, je note avec un grand
plaisir l’arrivée des Musées de France au Comité Scientifique pour participer à nos travaux. Les organisations professionnelles ont aussi été actives à
l'image des Commissions Formation et les jeunes en END, qui ont entamé des travaux de rapprochement. Enfin, sur le plan international, il faut saluer le succès incontestable de notre démarche en Inde avec l’appui de l’ambassade de France et de notre investissement comme celui des industriels, des universitaires et des écoles d’ingénieurs à la conférence NDE 2017 qui s’est tenue à Chennai. La gouvernance, et son bureau, n’a pas été en reste avec le grand chantier de refonte des statuts et du règlement intérieur dont nous avions tous pris conscience de leurs limites fin 2016. Sept à huit réunions du groupe de travail se sont tenues et ont fait progresser la lecture de ces documents, leur compréhension et les corrections à y apporter. De plus, la participation pour information des présidents de régions et présidents de pôles, par alternance, aux conseils d’administration de la COFREND a montré tout son intérêt dès le dernier conseil de 2017. Chacun a pu y présenter sa vision pour 2018, ce qui a permis un partage de points de vue d’une grande qualité.
Et 2018 alors ? L'année commence par une nouvelle accréditation ISO 17024 à la fin du mois de janvier avec l’audit de nos activités par le COFRAC. En 2018 nous afficherons la certification ISO 9001 et ce sera l’un des grands chantiers de la COFREND. Sur le plan de la gouvernance, les statuts rénovés seront présentés à la prochaine assemblée générale avant l‘été pour recevoir votre agrément et nous continuerons les réformes nécessaires au bon fonctionnement de l’association.
Sur le plan scientifique, plusieurs journées techniques régionales ont été préparées ou sont en cours de préparation, la première étant prévue dès
le 18 janvier, sans oublier les Doctoriales qui seront rééditées au mois de mai. Je m’attacherai aussi à augmenter le périmètre de nos secteurs industriels participant à ces manifestations et groupes de travail techniques.
Sur le plan international, cette année sera importante pour aller chercher ou retrouver des partenaires. Nos partenariats dans le bassin méditerranéen
sont aujourd'hui encore trop limités et j’ai l’ambition de créer ou recréer des liens avec des pays en fort développement comme le Maroc. Nous
continuerons aussi ce que nous avons engagé avec l’Inde tant les perspectives sont porteuses d’intérêt pour les adhérents de la COFREND. Le pôle
événementiel et communication ne sera pas en reste ; il nous manque des adhérents qu’il va falloir convaincre de venir nous rejoindre. La COFREND se doit de montrer son attractivité et ce qu’elle apporte à tous. Avec ce programme que je souhaite fédérateur auprès de tous et de nos
adhérents en particulier, je vous présente mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2018. Qu’elle soit pour tous porteuse de réussites !


 

François CHAMPIGNY - Président de la COFREND