Scientifique & technique

Le Pôle Scientifique et Technique (le PST),  s’appuie à la fois sur le Comité Scientifique Permanent (CSP) et sur le réseau d’experts COFREND qui est en cours de constitution.

Le bureau du PST est composé de 7 membres issus du CSP. Le CSP, quant à lui, se compose de 30 membres dont 5 consultants du secteur académique.

Ce bureau se réunit environ 5 à 6 fois par an tandis que le CSP se réunit deux fois dans l’année, en juin et novembre, pour réaliser le bilan des GT et définir les orientations pour l’année à venir.

Le PST s’était donné 4 grands objectifs qu’il a tenus :

-              Définir le plan stratégique sur 5 ans ;

-              Suivre les Groupes de Travail (les GT) pour aider les pilotes à tenir leurs objectifs ;

-              Promouvoir un haut niveau Scientifique à la COFREND ;

-              Aider la gouvernance à construire son réseau d’experts.

 

Promouvoir un haut niveau Scientifique à la COFREND une fenêtre ouverte sur l’avenir pour les END : Les Doctoriales COFREND

La COFREND a toujours accordé une place importante à la recherche universitaire ou industrielle en permettant aux chercheurs de présenter leurs travaux lors des Journées Techniques COFREND à thème, ou par les conférences et sessions « posters » lors des Journées Nationales COFREND.

En 2015, elle a souhaité consacrer aux chercheurs deux journées avec l’organisation de la 1ère édition des « Doctoriales de la COFREND» qui se sont déroulées les 15 et 16 juin, en Île de France. Devant le succès de cette 1ère édition, les Doctoriales sont désormais inscrites à l'agenda du PST avec une seconde édition en novembre 2016, et tournera à raison de tous les 18 mois.

 

Plan stratégique sur 5 ans. Ce plan stratégique se base sur 5 grands axes

L’Usine du Futur

La place de plus en plus importante du numérique sur l’ensemble du cycle de vie des produits, les progrès de la robotique, ou encore les nouveaux procédés tels que la fabrication additive, vont influer fortement sur les techniques et la place des END dans la qualité des produits.  Ces évolutions doivent être anticipées afin de créer les conditions permettant de fournir des solutions innovantes exploitant au mieux ces technologies ainsi que d’encadrer leur utilisation par les opérateurs.

Les Energies Renouvelables

Le développement des énergies renouvelables, notamment l’éolien, vont amener une mixité sur un même ouvrage de matériaux et donc de besoins très variés en END. Le contrôle de ces ouvrages devrait de plus en plus faire appel à des systèmes SHM (Structural Health Monitoring/Surveillance de l’État des Structures). L’adoption de ces nouvelles techniques devra être accompagnée et encadrée.

La Numérisation et les Mégadonnées (Digitalisation et Big data)

Les données générées par les END sont de plus en plus volumineuses, riches et informatives, mais sont souvent partiellement utilisées. Ces données peuvent être engendrées tant en phase de production que durant la vie du produit et constituent une source d’information (robotisation, monitoring en ligne, SHM, imagerie, etc.) pouvant être exploitées à des fins de diagnostic qualité. Les outils de stockage, de traitement des données, d’analyse statistique seront au cœur des futurs diagnostics. Il convient d’accompagner et d’encadrer ces nouveaux éléments de diagnostic qualité, qui pourraient éventuellement conduire à normalisation.

Homme et END

Demain, la mise en œuvre des END doit intégrer l’ensemble de ces évolutions techniques qui auront des incidences sur l’organisation du travail, les systèmes de management ou les relations entre les acteurs (fournisseurs, prestataires, clients, etc.). Technicité accrue des opérations, accès à des systèmes d’aide à la décision pour les opérateurs, planification partagée via internet et les outils numériques. Intégrer ces nouvelles possibilités technologiques s’accompagnera de nouveaux outils de formation et d’une plus grande attractivité auprès des jeunes générations. Le défi est de rendre le plus intuitif possible des procédés toujours plus complexes tout en laissant l’homme au cœur du processus des END.

Le CND « vert »

Les préoccupations environnementales sont devenues centrales pour l’ensemble de la société. Dans le domaine des END, il s’agit de réfléchir et promouvoir de nouvelles techniques et pratiques :

-           respectueuses de l’environnement ;

-           économes en énergie ;

-           sources de progrès en termes d’hygiène et sécurité.