Avions et hélicoptères civils et militaires, moteurs, lanceurs, satellites, missiles, équipements … l’industrie aéronautique et spatiale propose une gamme complète de produits qu’il faut contrôler tout au long de leur cycle de vie dans une optique de qualité et de sécurité.

Toujours à la pointe des END

Entre l'augmentation du trafic aérien et de la durée de vie des aéronefs, la réduction de leur poids (nouveaux matériaux) et l'apparition d'une forte sensibilité écologique, l’industrie aéronautique et spatiale française a su se placer en leader européen et mondial sur de nombreux programmes. L’utilisation des Essais Non Destructifs, en pleine augmentation est l’une des clés de cette réussite.

Lors de la fabrication, les différents éléments composites du fuselage, des ailes, des voilures et des moteurs sont contrôlés pour vérifier et maîtriser l'apparition de défauts au cours de l'exploitation. Avant tout assemblage, divers examens/contrôles sont réalisés, allant du ressuage à la magnétoscopie en passant par la radiographie et les ultrasons. Les matériaux les plus utilisés dans ce secteur étant des composites, des alliages complexes ou même des céramiques, cela rend les examens et contrôles plus fastidieux à réaliser.

Après plus de trente années de service, la majorité des avions sont toujours exploités. Pour garantir la sécurité des passagers et des membres de l’équipage en vol, les END permettent en amont de prédire la résistance des composants face aux diverses dégradations qu’ils peuvent subir ; les deux plus courantes étant la fatigue et la corrosion.

Certains examens fréquents se déroulent directement sur le tarmac tandis que d'autres nécessitent démontage voire retour en usine. Généralement, on applique des méthodes 'conventionnelles' aux pièces mécaniques des moteurs, train d'atterrissage, tringlerie de commande, etc.

En ce qui concerne les zones d'attache des ailes, des moteurs ou certaines parties du fuselage, les contrôles s'effectueront plus par radiographie. Grâce à l'imagerie numérique, il est possible de réduire les doses de rayonnement et ainsi augmenter la surface accessible au personnel.

Les courants de Foucault sont utilisés dans les zones rivetées pour principalement déceler la fissuration ou la corrosion dans les panneaux métalliques ou sandwich. Pour détecter des zones corrodées, l'émission acoustique peut également être mise en place.

Pour compléter la gamme de contrôles, la shearographie et l'interferométrie laser sont, lors de l'application d'une contrainte mécanique ou thermique, largement employées.

Haut de page