La Cofrend est signataire d’une convention passée avec le Ministère de l’Industrie ayant pour objet de susciter l’intérêt pour la normalisation et faciliter l’engagement des PME/PMI dans les réunions européennes et internationales.

Instruments de dialogue et de concertation, les normes permettent de définir entre fournisseurs, concepteurs, fabricants, exploitants et autres partenaires, un vocabulaire, des dimensions, des caractéristiques, des méthodes d'essai ou de contrôle, des techniques, des règles, des procédés, des compétences et des engagements de service, communs.

La volonté gouvernementale affirmée d’accroître le nombre de PME qui prennent part aux travaux de normalisation européenne et internationale, pour porter des sujets sur lesquels la France est en pointe, s’est traduite par un programme de soutien financier ainsi qu’à la signature, par la Direction Générale de la Compétitivité Industrielle et des Services (DGCIS), de deux conventions avec la Cofrend qui regroupe les professionnels des essais et contrôles non destructifs.

  • La convention "Normalisation" a pris effet le 1er novembre 2009 et se terminera fin octobre 2014. Cette convention a pour objet essentiel d’encourager les PME à participer aux réunions de normalisation européenne et/ou internationale. La Cofrend dispose pour cela d’un budget total maximum de 150 000 €, au moyen duquel elle contribue aux charges financières des PME dont les experts prennent effectivement part à des réunions de normalisation européenne ou internationale.
  • La convention "Sensibilisation" est destinée à l’organisation de sessions de sensibilisation à l’importance de la normalisation en CND. Elle se terminera à la même date que la convention « Normalisation ».

 

Le soutien financier relatif à ces conventions est principalement lié à celle dite "Normalisation" : Pour chaque PME engagée dans le projet, il est accepté que deux experts mandatés par la Cofrend et nommés par la commission AFNOR des essais non destructifs (A09B) puissent prendre part à une réunion de normalisation européenne ou internationale.

Pour chacun de ces experts, la PME reçoit alors :

  • une indemnité forfaitaire de 1 500 €, destinée à compenser le temps passé en réunion, à sa préparation et à la rédaction d’un compte-rendu
  • le remboursement sur justificatif de 50% du montant des frais de déplacement, plafonné à 650 € pour l’Europe et 1200 € pour l’International
  • ainsi qu’un "per diem" de 150 € par expert et par journée de 24h.

Depuis le 1er novembre 2009, la convention "Normalisation" a permis de financer la participation de 4 experts issus de PME et de 2 experts de la Cofrend à 23 réunions de normalisation européenne et/ou internationale.

Un projet de norme européenne traitant de la caractérisation et de la vérification de l’appareillage de contrôle par ultrasons multiéléments est actuellement en cours d’élaboration. La norme comporte trois parties : un document relatif à l’appareil, un autre aux capteurs et un dernier au système complet. C’est un expert de la PME Imasonic qui défend le savoir-faire français dans le domaine des capteurs, au sein du groupe de travail européen. Les deux autres documents sont préparés par deux autres groupes animés par le CEA et EDF, auxquels participe la PME Socomate.

En ressuage, ce sont deux experts de la PME BabbCo qui fournissent la position française dans les révisions des normes qui sont en cours. De plus, ils ont proposé un document relatif à l’observation en lumière bleue qui devrait faire l’objet d’un Rapport Technique (TR).

Récemment - il n’est jamais trop tard - la PME SREM a désigné un expert pour porter en normalisation européenne la technologie française en magnétoscopie.

Pour ces deux méthodes, deux experts COFREND ont mis à disposition leur expérience et leurs connaissances.

Dans le même temps, la convention "Sensibilisation" a permis de proposer plusieurs présentations au cours de réunions spécialisées de la profession du CND. C’est grâce à ces présentations que le nombre de PME qui prennent part au projet est passé de 6 (novembre 2009) à 10 (mars 2011) ce qui représente quand même une augmentation de l’effectif de 66% !

A venir

Il reste encore à convaincre des PME dont la présence au sein du projet serait d’une grande utilité pour l’aboutissement des travaux commencés et pour atteindre un véritable consensus français sur le contenu des futurs documents normatifs. Mais il est également encore temps de lancer de nouveaux travaux ! Pour preuve, la création toute récente d’un groupe qui aura pour mission la rédaction d’un guide de bonnes pratiques de la robotisation et l’automatisation des contrôles non destructifs, à l’initiative de la PME Profile dont un expert animera le nouveau groupe.

A voir aussi

A télécharger

  • Les modalités de prise en charge des PME

Contact

Une question ?

Adressez-vous directement au responsable du projet NormPME en cliquant ici !